L’OFCE se penche sur l’impact de la fin des contrats aidés sur l’emploi

La polémique suscitée par la décision du gouvernement de diminuer le nombre de contrats aidés continue de faire des vagues. L’Observatoire Français des Conjonctures économiques a récemment publié une notre d’évaluation sur l’impact de cette mesure sur l’emploi.

La ministre du travail Muriel Pénicaud s’était montré très critique envers ces types de contrat en les qualifiant de coûteux, d’inefficaces dans la lutte contre le chômage et en affirmant qu’ils ne sont pas un tremplin pour l’insertion professionnelle.

L’OFCE se montre de son coté relativement critique sur la baisse annoncée du nombre d’emplois aidés et sur ses conséquences possibles sur le taux d’emploi global et l’insertion professionnelle des personnes éloignées de l’emploi.

Les conséquences à court terme

L’économiste Bruno Ducoudré, rédacteur de la note de l’OFCE, a établit que la diminution des contrats aidés entre la fin 2017 et la fin 2019 va conduire à une réduction du nombre d’emplois de l’ordre de 86 000 postes, à cause du faible effet d’aubaine des contrats aidés non marchands contrairement au secteur marchand.

Montée en puissance d’autres dispositif

La diminution du nombre d’emploi causé par la suppression des emplois aidés devrait être compensée partiellement par la montée en puissance d’autres dispositifs. Ainsi, le gouvernement désire mettre l’accent sur l’apprentissage et l’alternance dans une tentative de résorber le chômage des jeunes.

Mais l’OFCE considère que les plans du gouvernement n’auront que peu d’impact sur l’emploi. En effet, l’observatoire affirme que les politiques de l’emploi, notamment les contrats aidés et les autres dispositifs d’empois aidés, apportent une contribution négative à l’évolution de l’emploi total pour 98 000 emplois en moins sur la période 2017-2019.

Ainsi, l’OFCE reste pessimiste en ce qui concerne la nouvelle orientation des politiques de l’emploi et ses impacts sur l’emploi total.

La baisse prévisible des contrats aidés

Fin 2016, 402 500 personnes ont bénéficié des contrats aidés, soit 8% de moins qu’en 2015. C’est au niveau du secteur marchand que la diminution est la plus visible avec une baisse de 26,8% du nombre de bénéficiaires par rapport 2015.

Ainsi, fin 2017 et au delà, les effectifs du contrat aidés vont subir à nouveau une baisse drastique, au bénéfice de la création par le gouvernement d’un nouveau type de contrat aidé proposant plus de formation et plus d’accompagnement.

Dans l’attente de connaitre les contours du nouveau dispositif et sa mise en place, cette baisse devrait impacter sensiblement le taux d’emploi global.

Consulter la note de l’OFCE “Fin de partie pour les contrats aidés” ici.