L’ouvrier en maroquinerie est spécialisé dans le travail du cuir : des objets utilitaires du quotidien (sacs, portefeuille, ceinture…), des objets de décoration ou des objets d’art. Il peut être artisan ou salarié d’une industrie.

S’il est artisan, il réalise toutes les étapes du processus de fabrication. Il se charge alors de choisir le matériau (peau, cuir…) , de dessiner le prototype, de découper le matériau, d’assembler les pièces découpées avant de poser les accessoires.

S’il travaille dans une industrie, l’ouvrier maroquinier est assigné à une fonction précise de  la chaine de fabrication : la modélisation, la découpe, le piquage, l’assemblage, le montage…

Lorsqu’il travaille dans un atelier artisanal, l’ouvrier maroquinerie se sert d’outils manuels (alêne traditionnelle, couteau à parer…) ou de matériels automatisés (ciseaux électrique, presse  hydraulique, machine à refendre…) pour réaliser les différentes opérations du processus. Il se spécialise dans la fabrication des articles relatifs à l’équitation ou à la voiture en tant que sellier ou sellier harnacheur. La fabrication des articles de mode et de bagagerie relève plutôt de l’industrie du cuir.

Si la maroquinerie est souvent associée aux produits de luxe, elle s’ouvre cependant à différentes gammes grâce à l’industrialisation. Le recrutement d’ouvrier en maroquinerie est alors basé sur ses compétences relatives aux différentes étapes du processus en général et de sa maîtrise d’une étape en particulier.

Les entreprises se trouvant en pénurie de candidats pour le poste d’ouvrier maroquinerie privilégient alors la formation en alternance afin de bénéficier de candidats suffisamment qualifiés et pourvus des compétences qui pourront correspondre à leurs besoins.

Le métier d’ouvrier en maroquinerie

Missions

L’ouvrier en maroquinerie a pour charge principale de transformer le cuir en articles de mode, de décoration ou en objets d’art. Pour cela, il réalise des opérations suivant un processus et une gamme de  fabrication définis. Selon son statut (artisan ou salarié), il effectue les missions suivantes :

– le choix de la matière première : cuir, peau

– le dessin du prototype

– le découpage

– le montage-assemblage

– la finition: pose des accessoires tels que les boucles, fermoirs, pressions…

Tâches et fonctions 

En atelier artisanal ou au sein d’une entreprise industrielle, l’ouvrier en maroquinerie réalise  au moins l’une des tâches suivantes :

– se référer au dossier technique ou le cahier des charges qui contient les demandes du client

– choisir le type de cuir ou de peau adéquat pour la fabrication de l’article

– dessiner un prototype

– découper les diverses pièces qui composent l’ensemnble

– assembler les pièces par collage ou rivetage

– piquage par couture manuelle ou automatisée

– poser les finitions : les fermoirs, pressions, boucles…

– vente des articles s’il s’agit d’un ouvrier artisan. La vente s’effectue dans son atelier qui lui fait aussi office de boutique.

Le profil de l’ouvrier en maroquinerie

Les qualifications professionnelles nécessaires pour devenir ouvrier en maroquinerie

Plusieurs niveaux de formation permettent d’accéder au métier d’ouvrier maroquinier. Il est toutefois recommandé d’avoir au oins le niveau CAP (CAP/BEP) :

  • CAP maroquinerie,
  • CAP sellerie générale,
  • CAP sellier harnacheur

L’ouvrier maroquinier peut aussi compléter son CAP par un diplome de niveau bac (bac ou bac professionnel) ou bac+2 (BTS ou DUT).

  • Bac pro métiers du cuir, option maroquinerie,
  • BTS métiers de la mode-chaussure et maroquinerie (MMCM)

Les compétences de l’ouvrier en maroquinerie

Qu’il exerce ses activités en tant qu’artisan ou en tant qu’ouvrier d’une entreprise industrielle, l’ouvrier en maroquinerie doit maitriser les savoirs suivants :

  • lecture de plan et schéma relatif au processus de fabrication
  • connaissance des différents types de cuir et peau : vache, chèvre, porc, crocodile, serpent etc
  • techniques de montage : piquage, rivetage, soudage
  • utilisation des matériels ou outils manuels et automatiques

Les qualités de l’ouvrier en maroquinerie

Le métier d’ouvrier en maroquinerie exige de la capacité sensorielle du toucher afin de pouvoir apprécier la qualité des matériaux. C’est aussi un métier de rigueur et de précision pour ne pas fausser les tailles et dimensions. L’ouvrier doit aussi être organisé pour gagner une certaine rapidité dans la réalisation de certaines tâches et notamment lorsqu’il travaille sur une chaine de fabrication.

Une bonne condition physique est aussi de mise dans l’exercice de ce métier. En effet, le travail s’effectue en station debout la plupart du temps et dans un environnement de bruit, de poussières et d’odeurs de cuir et de colle.

Un métier en tension

De nombreux particuliers et entreprises ont une préférence pour les articles en cuir. Mode, art, décoration, mobilier, le travail du cuir sert de nombreux domaines. Ces besoins divers ont permis au métier d’ouvrier en maroquinerie de s’ouvrir à l’industrie qui propose des gammes aussi diversifiées que les produits. Cela entraine également le verdissement de ce métier qu’il s’agisse de la maroquinerie de luxe des maisons renommées ou de la maroquinerie industrielle et ses différentes gammes.

Cependant, le métier d’ouvrier en maroquinerie connait aussi une tension. En effet, les candidats répondant aux besoins de qualifications exprimés par les industries ne sont pas nombreux et l’environnement de travail du métier attire moins de jeunes.

Les autres intitulés du métier d’ouvrier en maroquinerie

– sellier

– sellier-harnacheur

Évolution dans la profession d’ouvrier en maroquinerie

L’expérience peofessionnelle est la condition première pour accéder à un poste supérieur ou plus valorisant. S’il travaille dans une industrie, l’ouvrier maroquinier peut occuper un autre poste sur la chaine de fabrication. Il peut aussi évoluer vers le poste de chef d’équipe et à terme, devenir chef d’atelier.

L’ouvrier en maroquinerie qui travaille dans un atelier traditionnel peut envisager de se mettre à son compte. Il doit alors suivre une formation en gestion administrative et comptable.

Liste des postes accessibles par l’ouvrier en maroquinerie après formation

– chef d’équipe

– chef d’atelier

Recruter un ouvrier en maroquinerie par la formation en alternance

Recrutement externe

Les candidats de 26 ans et moins

Les candidats avec un niveau inférieur au bac peuvent prétendre au :

– contrat d’apprentissage qui permet de recruter et de former des candidats de 16 ans au moins

– bac professionnel qui ouvre l’accès à plusieurs formations en alternr ance afin de devenir ouvrier en maroquinerie.

Pour les candidats avec un niveau bac, le contrat d’apprentissage leur permet d’accéder à une formation en alternance afin d’obtenir un diplôme de niveau bac+2 (BTS ou DUT).

 Les candidats de plus de 26 ans

Le contrat de professionnalisation leur est ouvert afin de suivre une formation professionnelle qualifiante sanctionnée par un diplôme, un titre, un CQP ou une qualification professionnelle reconnue.

Cette formation professionnelle repose sur l’alternance entre l’organisme de formation et l’entreprise. Elle peut aussi être dispensée uniquement par l’entreprise si elle dispose d’un centre de formation.

Recrutement interne

Pour faire face à une pénurie de personnel, l’entreprise peut proposer à certains salariés de  suivre une formation en alternance. Certains pourront ainsi acquérir de nouvelles qualifications et devenir ouvrier en maroquinerie . D’autres peuvenfdévelopper leurs compétences et occuper un autre poste de la chaine de fabrication ou aussi devenir chef d’équipe ou chef d’atelier.