Etre conducteur de train ne signifie pas seulement transporter des voyageurs ou des marchandises. C’est un métier à responsabilités dont la plus grande consiste à assurer la sécurité des passagers et des marchandises durant le transport.

Pour cela, le conducteur de train a pour charge de contrôler la vitesse et le bon fonctionnement de sa machine sans avoir à se préoccuper des directions. Le respect des horaires et le confort des passagers font aussi partie de ses préoccupations.

Les activités du conducteur de train concernent le transport de voyageurs ou le transport de marchandises. La SNCF (Société nationale des chemins de fer) est le principal recruteur pour ce poste. Pour le moment, c’est la seule compagnie habilitée à exploiter les lignes ferroviaires en France pour le transport de voyageurs. Cependant, les compagnies ferroviaires étrangères qui représentent la concurrence pour le fret ferroviaire (transport de marchandises) recrutent également des  conducteurs de trains en France.

En général, le recrutement dans le secteur ferroviaire tient compte des besoins au niveau régional. Malgré la concurrence causée par le secteur routier, l’embauche de conducteur de train continue au niveau du transport de voyageurs. Pour le ferroutage (transport de marchandises par voie ferrée), le secteur devrait connaître un verdissement grâce à l’ouverture à la concurrence.

Toutefois, pour se mettre en phase avec l’évolution technologique dans ce métier (systèmes embarqués de comptage, dispositifs de pilotage…), les compagnies de chemins de fer  expriment leurs besoins de qualifications et de compétences pour le poste de conducteur de train. Pour y faire face, elles font appel à la formation en alternance pour recruter des candidats qui pourront l’accompagner dans son évolution.

Le métier de conducteur de train

Missions

Seul à bord de sa cabine de pilotage, le conducteur de train ne s’occupe pas des directions à suivre. Ses missions sont principalement axées sur le contrôle avant et pendant le trajet, ainsi que sur la sécurité des voyageurs et des marchandises. Pour cela, il est chargé de :

  • contrôler totalement le fonctionnement du train avant le départ : la vitesse limite, la distance de freinage, le nombre de wagons et la charge du train
  • assurer la sécurité de sa conduite en contrôlant en permanence sa vitesse
  • respecter les horaires
  • veiller au confort des voyageurs

Tâches et fonctions

Les fonctions du conducteur de train commencent bien avant le départ de la locomotive.

Avant de prendre les commandes de sa locomotive, il effectue :

  • une préparation courante (PC) : il s’agit de la préparation de la feuille de route. Le conducteur de train vérifie :
    • la vitesse à ne pas dépasser,
    • les distances et vitesse de freinage,
    • la charge du train en fonction du nombre de wagons et la puissance de traction etc
  • des tests de contrôle : le conducteur de train vérifie que le matériel est en bon état, particulièrement les freins
  • la vérification de l’état et de la sécurité de la ligne

Pendant le trajet, le conducteur de train :

  • surveille et contrôle les informations qui s’affichent sur le tableau de bord, notamment les voyants lumineux, les alarmes et les appareils de mesure
  • tient compte de la signalisation extérieure qui l’informe des éventuels obstacles et du profil de la ligne
  • surveille les conditions météorologiques

Si un incident particulier survient, le conducteur du train doit :

  • alerter par radio les aiguilleurs du rail
  • assurer la protection des voyageurs ou des marchandises si besoin
  • assurer de dépannages simples si besoin
  • contacter le service technique s’il ne peut effectuer la réparation lui-même

Le conducteur de train accomplit aussi certaines tâches administratives dont la tenue du carnet de bord où il effectue :

  • la rédaction des bulletins de service
  • le recueil d’horaires pour vérifier la ponctualité du train
  • les rapports d’accidents

Le profil du conducteur de train

Les qualifications professionnelles requises pour devenir conducteur de train

Le diplôme de base pour accéder au poste de conducteur de train est le CAP ou  le BEP. Toutefois, les recruteurs apprécient mieux les diplômes suivants :

  • bac pro ou techno en électricité, électronique, électrotechnique, mécanique,
  • bac pro maintenance des systèmes mécaniques automatisés (MSMA)
  • bac STI2D
  • bac général (S, ES, L) de préférence S
  • tout diplôme équivalent de niveau IV ou V dans les domaines précités

Une formation en alternance peut être suivie par le candidat pour devenir conducteur de manœuvre (d’une durée de 4 mois) ou  conducteur de ligne (9 à 12 mois). La formation en alternance pour devenir conducteur de TGV est ouverte aux conducteurs très expérimentés ayant déjà obtenu le titre de conducteur principal.

Les compétences requises pour devenir conducteur de train

La profession de conducteur de train exige de solides connaissances en électricité. En effet, ses missions le mettent en permanence en contact avec de nombreux appareils de contrôle et de pilotage : manipulateurs de commande de l’électricité, voltmètres, ampèremètres, cylindres de frein manomètres,…

Le conducteur de train doit également maîtriser et respecter les règles techniques de conduite et les procédures de sécurité afin d’éviter les accidents.

Les qualités du conducteur de train

Comme dans toute profession, les qualités humaines représentent des atouts qui complètent les compétences professionnelles. Ainsi, pour accomplir au mieux ses missions, le conducteur de train doit être :

  • attentif et vigilant : même si son trajet est planifié, le conducteur de train doit surveiller la voie avec prudence afin d’identifier les éventuels débris et objets ou personnes marchant sur les rails.
  • réactif : le conducteur de train doit respecter les signaux d’alarme tant sur les voies qu’à bord de sa cabine.
  • Consciencieux : seul aux commandes de sa locomotive, il est chargé de la sécurité de plusieurs passagers.

Le conducteur doit aussi avoir :

  • un grand sens des responsabilités pour garantir la sécurité des voyageurs et du chargement
  • une bonne vue afin de pouvoir apercevoir les éventuels objets et débris qui encombrent la voie
  • un sang-froid et de bons réflexes face aux éventuels incidents afin de pouvoir réagir correctement et alerter les secours
  • une bonne santé afin de pouvoir supporter les trajets souvent longs et de nuit ainsi que les rythmes décalés (appel en urgence pour le remplacement d’un conducteur, horaires irréguliers …)
  • un solide équilibre psychologique face à l’éloignement de son domicile et de sa famille (repos hors résidence, impossibilité de passer des étés en famille car c’est la haute saison pour les voyages en train).

Un métier en tension

Si le transport de voyageurs est exclusivement exploité par la SNCF, l’exploitation du transport de marchandises est ouverte aux compagnies étrangères. Possédant près du tiers du marché, elles peuvent alors offrir de nombreux emplois aux conducteurs de train en France.

Employant près de 15 000 salariés, la SCNF s’implique dans la réduction de la consommation d’énergie (climatisation et éclairage) en déployant un système d’initiation à l’écoconduite et en équipant les trains de systèmes embarqués destinés au comptage de l’électricité. Ce qui requiert davantage de compétences à part les domaines concernés par ce métier (électricité, électrotechnique, mécanique…).

Les autres intitulés du poste de conducteur de train

Agent de conduite

Évolution dans la profession de conducteur de train

L’évolution et l’avenir du métier de conducteur de train tient compte de certains paramètres tels que :

  • les besoins régionaux : au niveau des lignes (réorganisation ou mise en place de nouvelles lignes), et des besoins des voyageurs et des acteurs économiques
  • la libération du poste qui correspond à ses nouvelles compétences au sein de la compagnie

    Centre de contrôle des voies

A l’issue de sa formation, le conducteur élève commence par conduire des trains de marchandises. Il enchaîne ensuite avec les trajets courts. Il doit accomplir suffisamment d’heures de conduite pour se faire confier le transport de voyageurs puis les convois longue distance.

  • Conducteur de manœuvre et de tramway : il intervient sur les engins à moteur et sur les rames. Il participe également à l’alignement des voitures (wagons) pour constituer les trains.
  • Conducteur de ligne : il conduit régulièrement des trains qu’il s’agisse de train de marchandises ou de train de passagers. Le conducteur débute alors par des lignes à vitesse limitée.
  • Cadre transport traction : il dirige une équipe de conducteurs, forme et évalue régulièrement les connaissances de ses subordonnés. Cependant, seulement 10% des conducteurs peuvent arriver à ce poste.

Liste des postes accessibles par le CONDUCTEUR DE TRAIN après formation

  • Conducteur de manœuvre
  • Conducteur de tramway
  • Conducteur de ligne
  • Cadre transport traction

La formation en alternance, pour recruter conducteur de train

Recrutement en externe à l’entreprise

Pour pallier à leurs besoins de personnels qualifiés et compétents, les compagnies se tournent vers l’alternance pour recruter leurs conducteurs de train. Ainsi, les candidatures sont ouvertes aux titulaires d’un CAP ou d’un bac pro. Le recrutement s’effectue par une sélection de dossiers, un entretien de motivation, un test psychotechnique et de connaissances, une visite médicale.

Les candidats de 26 ans et moins

Les candidats ayant un niveau inférieur au bac peuvent postuler pour un :

  • contrat d’apprentissage qui permet à la compagnie de recruter et de former des candidats d’au moins 16 ans
  • bac professionnel qui permet aux candidats d’accéder à plusieurs formations en alternance pour devenir conducteur de train

Pour les candidats ayant un niveau bac, le contrat d’apprentissage leur ouvre l’accès à une formation en alternance pour obtenir un diplôme de niveau bac+2 (BTS ou DUT) pour assurer entre autres des fonctions d’encadrement.

Les candidats de 26 ans et plus

Ils ont accès au contrat de professionnalisation qui leur permet de suivre une formation professionnelle qualifiante sanctionnée par un diplôme, un titre, un CQP ou une qualification professionnelle reconnue.

Cette formation professionnelle repose sur l’alternance entre formation théorique dispensée par l’organisme de formation et mise en pratique au sein de l’entreprise. La SNCF dispose de son centre de formation interne. Elle peut alors dispenser elle-même cette formation.

Évolution interne à l’entreprise 

L’évolution du conducteur de train au sein de l’entreprise dépend des besoins des régions. Il doit également attendre qu’un poste se libère pour pouvoir occuper la nouvelle fonction qui lui correspond.

Au cours de sa carrière, le conducteur de train doit passer différents examens qui lui permettent d’évoluer dans sa profession (conducteur cadre, conducteur de manœuvre, conducteur de ligne…). Pour cela, il peut suivre une formation en alternance pour les préparer.