L’usineur est un ouvrier de production chargé de façonner des pièces métalliques à partir de matières brutes (métaux non ferreux ou ferreux, composites, plastiques, céramiques…). Il utilise des techniques d’usinage spécifiques en application d’un processus de fabrication précis et efficace.

L’usineur pilote des machines-outils souvent dangereuses pour la fabrication des pièces. Il doit faire preuve de dextérité et être attentif et minutieux.

L’usineur se sert d’une ou plusieurs machines-outils automatisées pour réaliser des pièces mécaniques de différentes formes. Toutefois, il peut être amené à travailler le métal à l’aide d’une machine à commande manuelle dans certains ateliers.

En général, l’usineur exerce ses activités dans un atelier d’une petite structure. Il peut également travailler au sein des industries fabricant des pièces destinées à la construction dans différents secteurs : automobile, aéronautique, engins de chantier, électroménager, équipements industriels, machines-outils etc.

Si l’usage des machines à commandes manuelles se fait rare, les industries peinent à trouver des usineurs qualifiés pouvant assurer le pilotage des machines à commandes numériques. C’est pourquoi, elles ouvrent leur recrutement à des candidats issus de la formation en alternance. Ainsi, elles peuvent s’assurer de disposer de candidats pourvus des qualifications et des compétences nécessaires et qui correspondent à leurs besoins.

Le métier d’usineur

Missions

La mission principale de l’usineur consiste à fabriquer des pièces mécaniques à partir du métal brut. Pour cela, il pilote la plupart du temps des machines-outils à commande numérique mais peut utiliser des machines à commande manuelle dans certaines entreprises.

Tâches et fonctions

A partir de l’interprétation des dessins industriels, l’usineur va définir un processus de production par usinage (décolletage, affûtage, alésage, fraisage, tournage, rodage…). Ainsi, pour réaliser les pièces métalliques dont il est chargé, il effectue les tâches suivantes :

  • Choix des outils de coupe les mieux adaptés à la réalisation des pièces à fabriquer : tour, décolleteuse, fraiseuse…
  • Réglage et paramétrage de la machine-outil utilisée pour travailler et former le métal : vitesse, passe, avance, lubrification…
  • Mise en service et réalisation du programme d’usinage
  • Contrôle de la conformité des équipements
  • Contrôle des pièces au cours de la fabrication
  • Réalisation de tests
  • Ajustement des réglages : engrenages, rainures, trous, polissage, incurvations, etc.
  • Identification des anomalies (outils défectueux, défauts de fabrication sur les pièces…) et corrections nécessaires
  • Renseignement des documents de suivi de la production (interventions, incidents…) et des supports qualité
  • Formations de ses collaborateurs aux différentes procédures et techniques

Le profil du usineur

Les qualifications professionnelles nécessaires pour devenir usineur

Il est possible d’accéder au métier d’usineur avec un niveau bac se préparant en 3 ans après la classe de 3ème ou en 2 ans après un CAP des secteurs industriels et métallurgies. Les industries apprécient particulièrement les candidats titulaires d’un :

  • Bac pro avec une spécialité : mécanique, électronique, électricité, structures métalliques
  • Bac pro Technicien Outilleur
  • Bac pro Technicien d’usinage
  • Bac pro Productique mécanique, option Décolletage
  • Bac pro Pilotage des systèmes de production automatisée
  • Bac pro Pilote de ligne de production
L’usineur effectue le réglage et le paramétrage de la machine-outil utilisée pour travailler et former le métal : vitesse, passe, avance, lubrification…

Il peut également choisir la VAE ou se former en alternance pour acquérir de nombreuses certifications qui lui permettent d’avoir accès à ce métier :

  • Titre professionnel (TP) Technicien de production sur lignes automatisées
  • CQPM (Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie) Fraiseur Industriel
  • CQPM Tourneur Industriel
  • CQPM Technicien d’usinage sur machines-outils à commande numérique

L’usineur peut aussi suivre une formation en alternance pour compléter son bac pro avec un diplôme de niveau Bac+2 tel que le BTS Conception des processus de réalisation de produits.

Les compétences requises pour devenir usineur

Bien que la fabrication de pièces mécaniques en métal soit réalisée sur des machines à commande numérique, le métier d’usineur exige des compétences spécifiques afin d’assurer une production de qualité conforme aux normes et procédés établis. Pour assurer ses fonctions conformément aux objectifs de production, l’usineur doit maîtriser les compétences suivantes :

  • Lecture de plan et dessin industriel
  • Normes de qualité et des règles de sécurité
  • Techniques d’usinage : décolletage, étincelage, alésage, rabotage, rectification, rodage…
  • Techniques d’usinage à grande vitesse (UGV)
  • Informatique notamment l’utilisation des logiciels de :
    • CFAO : conception de fabrication assistée par ordinateur
    • CAO/DAO : Conception et Dessin Assistés par Ordinateur
    • GPAO : Gestion de la production assistée par ordinateur
    • FAO : Fabrication Assistée par Ordinateur
    • CN : commandes numériques
  • Procédés d’usinage : de moule métallique, de haute précision, en micro-mécanique
  • Centres d’usinage et appareils de métrologie

 Les qualités d’un usineur

Dans l’exécution des opérations d’usinage, l’usineur pilote des machines-outils souvent dangereuses. Attention, rigueur et minutie sont alors de mise pour ne pas s’exposer à des accidents.

Afin d’obtenir une production de pièces sans défauts, il doit également avoir une bonne dextérité manuelle dans la manipulation des commandes (automatisées ou non) et le placement des métaux dans la machine.

L’usineur doit aussi être à l’aise avec les calculs et avoir une bonne représentation spatiale des volumes puisqu’il travaille à partir de l’interprétation de dessins et de plans industriels.

Enfin, de bonnes qualités relationnelles sont nécessaires afin de pouvoir collaborer avec les différents services : production, maintenance, contrôle qualité…

Un métier en tension

Avec la modernisation des outils et méthodes de production, les industries mécaniques sont de plus en plus équipées de machines-outils à commande numérique ou automatisées au détriment des machines à commandes manuelles. Les emplois proposés nécessitent alors des compétences qui ne sont pas toujours pourvues par la formation théorique dispensée en organisme de formation.

En outre, l’évolution des besoins des consommateurs ainsi que l’évolution technologique favorisent l’apparition de nouveaux projets dans les différents secteurs. La fabrication des pièces métalliques est donc un secteur très porteur pour le métier d’usineur en raison des pièces mécaniques nécessaires dans la production d’automobiles, électroménagers, équipements industriels etc.

Les autres intitulés du poste d’usineur

  • Opérateur d’usinage sur machine à commande numérique
  • MC (Mention Complémentaire) Opérateur-régleur sur machines à commande numérique

Évolution dans la profession d’usineur

Les tâches associées aux activités de l’usineur dépendent de la structure de l’entreprise. Si dans une petite structure, il prend en charge la totalité du processus de fabrication de la pièce (lecture des plans jusqu’au contrôle qualité), ses tâches sont plus spécialisées lorsqu’il travaille au sein d’une grande entreprise (lancement de la machine, suivi de la fabrication).

L’usineur se sert d’une ou plusieurs machines-outils automatisées pour réaliser des pièces mécaniques de différentes formes.

Avec de l’expérience, l’usineur peut prétendre au poste de chef d’atelier par lequel il est responsable d’un atelier. Le chef d’atelier répartit le travail entre les équipes, assure la gestion des approvisionnements et supervise l’assistance technique effectuée sur les machines-outils.

En améliorant sa qualification par l’obtention d’un bac+2, l’usineur peut devenir Technicien mécanique. Il peut être Technicien d’études ou R&D (Recherche et développement) en participant à la conception de nouvelles pièces ou Technicien méthodes en contribuant à l’organisation de la production.

L’usineur peut aussi intégrer d’autres fonctions dans le contrôle et la qualité en devenant Technicien d’essais, Technicien contrôle non destructif, Technicien qualité, Technicien QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement).

Liste des postes accessibles par l’usineur après formation

  • Chef d’atelier
  • Chef d’équipe
  • Technicien mécanique
  • Technicien matériaux
  • Technicien de production
  • Technicien R&D
  • Technicien d’études
  • Technicien méthodes
  • Technicien qualité
  • Technicien d’essais
  • Technicien contrôle non destructif
  • Technicien QHSE

Recrutement d’un usineur par la formation en alternance

Recrutement externe à l’entreprise

Les candidats de 26 ans et moins

Les candidats ayant un niveau inférieur au bac peuvent prétendre au :

  • contrat d’apprentissage : il permet de recruter et de former des candidats de 16 ans au moins
  • bac professionnel qui ouvre l’accès à plusieurs formations en alternance pour devenir usineur.

Les candidats ayant un niveau bac peuvent prétendre au contrat d’apprentissage qui leur donne accès à une formation en alternance en vue de l’obtention d’un diplôme de niveau bac+2 (BTS ou DUT) en Conception des processus de réalisation de produits.

Les candidats de plus de 26 ans

Le contrat de professionnalisation leur est ouvert afin d’accéder à une formation professionnelle qualifiante validée par un diplôme, un titre, un CQP ou une qualification professionnelle reconnue.

Cette formation professionnelle consiste en l’alternance d’enseignements théoriques en organisme de formation et mise en pratique en entreprise. Si l’entreprise dispose de son centre de formation interne, cette formation peut être suivie au sein-même de l’entreprise.

Évolution interne à l’entreprise 

Comme dans toute profession, l’expérience professionnelle et la disponibilité des postes conditionnent les possibilités d’évolution dans une entreprise. Pour l’usineur, l’expérience professionnelle et ses qualifications lui permettent d’accéder à des postes d’encadrement ou de spécialisation. Grâce à la formation en alternance, il peut acquérir de nouveaux savoirs et savoirs-faire pour devenir chef d’équipe, chef d’atelier.

Il peut aussi prétendre à des postes dans la production (technicien méthodes, technicien matériaux, technicien production etc) ou dans le contrôle qualité (Technicien qualité, Technicien QHSE, Technicien d’essais, Technicien contrôle non destructif etc).