L’aide unique à l’apprentissage est un dispositif d’aide au recrutement en contrat d’apprentissage pour les entreprises mise en place le 01 janvier 2019 suite à la loi « Avenir professionnel » en remplacement de l’Aide TPE Jeunes apprentis, de la Prime régionale à l’apprentissage, de l’Aide au recrutement d’un 1er apprenti et du Crédit d’impôt apprentissage.

Mises à part la déduction de la taxe d’apprentissage, l’exonération des cotisations sociales et les aides spécifiques à l’embauche de travailleurs handicapés, l’aide unique à l’apprentissage est désormais le seul dispositif d’aide à l’embauche d’un apprenti au bénéfice des entreprises.

 

Conditions à remplir pour bénéficier de l’aide unique à l’apprentissage

Pour bénéficier de l’aide unique à l’apprentissage, les employeurs qui recrutent un apprenti à compter du 01 janvier 2019 doivent remplir les conditions suivantes :

  • Être une entreprise de moins de 250 salariés
  • Recruter un apprenti préparant un diplôme ou titre de niveau inférieur ou égal au Bac (Bac+2 dans les départements et régions d’outre-mer)

[MAJ 2020] : Suite au COVID-19, le gouvernement a décidé d’élargir temporairement les conditions de l’aide unique à l’embauche pour les apprentis embauchés jusqu’au 28 février 2021.

  • Toutes les entreprises peuvent en bénéficier, y compris celles de plus de 250 salariés si elles comptent au moins 5 % d’alternants dans leur effectif en 2021.
  • L’aide couvre les formations en apprentissage jusqu’au niveau de Master (bac + 5 ou niveau 7 du RNCP)

 

Montant de l’aide unique à l’apprentissage

Le montant de l’aide unique pour le recrutement d’un apprenti s’élève pour l’employeur à :

  • 4125€ maximum pour la 1ère année du contrat d’apprentissage
  • 2000€ maximum pour la 2ème année
  • 1200€ maximum pour la 3ème année

Au total, l’entreprise peut donc toucher 6125€ pour un contrat de 2 ans et 7325€ pour un contrat de 3 ans.

Simulation du coût d’un apprenti pour l’employeur

A titre d’exemple, le coût de recrutement d’un apprenti de moins de 18 ans pour l’employeur bénéficiant de l’aide unique à l’embauche s’élèvera au 01 janvier 2020 à :

  • 78€ par mois pour la 1ère année du contrat
  • 443€ par mois pour la 2ème année
  • 945€ par mois pour la 3ème année

Cette estimation tiennent compte du salaire minimum d’un apprenti déduit de l’aide unique à l’apprentissage et exonéré des cotisations sociales.

[MAJ 2020] : Suite au COVID-19, le montant de l’aide unique à l’apprentissage a été augmenté temporairement pour les apprentis embauchés jusqu’au 28 février 2021. Pour la 1ere année d’apprentissage, l’aide s’élève ainsi à : 

  • 8 000 euros pour un apprenti de plus de 18 ans
  • 5 000 euros pour un apprenti mineur

 

Versement de l’aide unique à l’apprentissage

Le versement de l’aide unique à l’apprentissage au bénéficie de l’employeur est automatique sous réserve d’avoir rempli les démarches obligatoires de transmission du contrat à l’OPCO, de dépôt auprès de l’administration et de déclaration sociale nominative (DSN) de l’apprenti.

L’aide unique à l’apprentissage est versée mensuellement en avance de la rémunération versée par l’employeur, suivant la présence de l’apprenti relevée sur la base de la déclaration sociale nominative (DSN).

 

Comment demander l’aide unique à l’apprentissage ?

La demande d’aide unique à l’apprentissage se fait à l’initiative de l’employeur avec l’enregistrement du contrat d’apprentissage et suit plusieurs étapes :

1 – Enregistrement du contrat d’apprentissage

L’employeur doit transmettre à l’OPCO (Opérateur de compétence) le contrat signé par l’apprenti et visé par le CFA en charge de la formation avant son début d’exécution ou, au plus tard, dans les cinq jours ouvrables qui suivent celui-ci.

2 – Traitement du dossier par l’OPCO

A réception du contrat d’apprentissage, l’OPCO doit l’enregistrer sous 20 jours sous réserve de dossier complet (contrat, annexes et pièces justificatives).

L’Opco adresse ensuite à l’employeur le numéro d’enregistrement du contrat et transmet un exemplaire du contrat enregistré à l’employeur, à l’apprenti et aux services du ministère du Travail.

3 – Mise en place de l’aide par la DGEFP

Les services du Ministère du travail transmettent les informations du contrat à l’Agence de services et de paiement (ASP) pour mise en place du paiement de l’aide unique à l’apprentissage.

4 – Versement de l’aide par L’ASP

L’employeur doit transmettre chaque mois la déclaration sociale nominative (DSN) de l’apprenti aux organismes sociaux (Ursaff, MSA, CPAM, etc.) afin que l’ASP verse l’aide à l’entreprise en avance de la rémunération après vérification de la présence de l’apprenti.

 

> Télécharger le Pdf du Ministère du travail sur l’Aide unique à l’apprentissage ici.