A vocation diplômante, la formation en contrat d’apprentissage repose sur l’alternance entre enseignement théorique (le plus souvent dans un Centre de Formation d’Apprentis) et mise en pratique professionnelle au sein d’une entreprise.

Durant sa formation, un apprenti doit obligatoirement être encadré par un maître d’apprentissage qui aura charge de suivre son intégration dans l’entreprise et contrôler l’acquisition des compétences et savoir-faire relatifs à la qualification préparée, en liens étroits avec l’organisme de formation.

Désignation du maître d’apprentissage dans l’entreprise

Le maître d’apprentissage est désigné par l’entreprise parmi les salariés qui se sont portés volontaires pour cette fonction. Au maximum, il peut avoir en charge d’encadrer 2 apprentis simultanément.

La maître d’apprentissage peut un salarié ou l’employeur lui-même et doit justifier d’une expérience professionnelle suffisante et/ou des qualifications nécessaires pour remplir ce rôle.

Pour cela,  il doit remplir l’une des conditions suivantes :

  • Etre titulaire d’un diplôme ou d’un titre d’un niveau équivalent au moins à celui préparé par l’apprenti. Il doit également exercer depuis 2 années dans la profession relative à la qualification visée par le diplôme ou le titre préparé. Ce diplôme ou ce titre doit relever du domaine professionnel qui correspond à la finalité du diplôme ou du titre préparé par l’apprenti.
  • Exercer depuis 3 années dans l’activité professionnelle relative à la qualification visée par le diplôme.
  • Posséder 3 années d’expériences en rapport avec le diplôme ou le titre préparé par l’apprenti.

 

Rôles et missions du maître d’apprentissage

Le maître d’apprentissage est chargé d’accompagner l’apprenti dans l’entreprise, de le former à ses métiers et de lui transmettre ses compétences et savoir-faire pour acquérir les qualifications nécessaires à la préparation de son diplôme.

Au sein de l’entreprise, le maître d’apprentissage est chargé de respecter les engagements suivants :

  • Accueillir l’apprenti et le familiariser avec l’entreprise, les locaux, les différents collaborateurs et services, etc.
  • Favoriser l’intégration de l’apprenti en l’informant des spécificités de son statut (avec l’aide de la direction)
  • Présenter à l’apprenti son poste en lui décrivant ses tâches, l’informer des règles internes à l’entreprise : règles d’hygiène et de sécurité, règlement intérieur, conventions collectives, etc.
  • Organiser le temps de travail de l’apprenti en entreprise compte tenu du temps de formation en CFA (Centre de Formation des Apprentis)
  • Participer aux rencontres organisées par les organisations professionnelles, les centres de formation et les chambres consulaires.

Le maître d’apprentissage assure également la liaison avec l’organisme de formation à travers divers outils de suivis et d’évaluation. A cet effet, il est tenu de :

  • définir des missions et objectifs à réaliser en relation avec le métier recherché
  • développer un plan de mise en pratique dans l’entreprise des enseignements dispensés en CFA
  • s’informer sur l’évolution de l’apprenti dans le programme de formation en CFA grâce au livret d’apprentissage
  • effectuer une évaluation de l’apprenti notamment sur le travail réalisé, les améliorations à apporter et les objectifs restant à atteindre
  • faire un compte rendu dans le livret d’apprentissage sur l’évaluation et l’évolution des acquis professionnels de l’apprenti
  • rencontrer 2 à 3 fois par an le tuteur pédagogique assigné par le CFA afin d’assurer le suivi de l’apprenti et échanger sur son évaluation
  • informer le tuteur du CFA d’éventuels problèmes ou conflits avec l’apprenti
  • soutenir l’apprenti en l’encourageant et le valorisant
  • assister l’apprenti lors des rendez-vous pédagogiques effectués 2 fois par an en entreprise par le tuteur pédagogique du CFA. Ils ont pour objectif d’évaluer l’apprenti afin d’adapter la formation à ses éventuelles lacunes. Ils permettent également d’apprécier l’adéquation des tâches confiées à l’apprenti avec les objectifs de la formation.

Afin de mener à bien ses missions, l’entreprise doit mettre à disposition de l’apprenti et du maître d’apprentissage tous les moyens techniques et pédagogiques nécessaires à l’accomplissement de la formation.

Le maître d’apprentissage doit alors disposer d’un temps nécessaire dégagé sur ses horaires de travail pour accompagner l’apprenti et remplir efficacement son rôle.

 

Formation du maître d’apprentissage

Même si un salarié remplit les conditions d’expériences professionnelles nécessaires pour devenir maître d’apprentissage, la transmission pédagogique des savoir-faire peut nécessiter une formation pour assurer la fonction tutorale de l’apprentissage.

Le maitre d’apprentissage peut ainsi bénéficier d’une formation spécifique pour préparer sa mission et transmettre efficacement ses compétences et son savoir-faire professionnel.

 

Objectifs de la formation des maitres d’apprentissage

La formation des maitres d’apprentissage réponde à plusieurs objectifs. A son terme, le maitre d’apprentissage formé doit être capable de :

  • identifier l’apprenti et les équipes concernées par la formation en alternance mise en place dans l’entreprise
  • déterminer l’endroit ou le poste auquel il sera affecté
  • déterminer le contenu de la formation pratique et les tâches auxquelles l’apprenti sera assigné pour préparer et réussir son examen
  • déterminer les moyens et méthodes à utiliser pour assurer la formation
  • organiser son temps de travail pour assurer la formation

Pour l’entreprise, cette formation représente un investissement utile sur le long terme dans la mesure où le maître d’apprentissage peut assurer cette fonction pour tout contrat d’apprentissage conclu avec l’entreprise.

Elle permet de réussir l’intégration de l’apprenti et ainsi d’améliorer les résultats de la formation d’un nouveau collaborateur aux métiers de l’entreprise.

 

Le coût de la formation du maître d’apprentissage

La formation des maitres d’apprentissage est couverte par les obligations financières versées par l’entreprise au titre de la formation professionnelle et son coût est donc prise en charge.

L’entreprise peut imputer le coût de cette formation soit sur les fonds de la Formation Alternée, soit sur le budget de la Formation Continue de l’entreprise. Elle peut également bénéficier de la prise en charge des frais de formation assurée par l’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé).