On sait aujourd’hui que l’alternance présente un intérêt majeur pour les personnes handicapées, notamment sur leur opportunité d’insertion professionnelle réussie.

Des opportunités qui ne sont pas toutefois gratuites, car les filières présentes dans ce type de formation sont exigeantes.

Nous vous proposons donc un dossier sur les aides en alternance pour les travailleurs handicapés.

Les aides en alternance pour les travailleurs handicapés

Aides en alternance pour travailleurs handicapés
L’alternance offre de vraies opportunités d’insertion professionnelle pour les personnes en situation de handicap.

Le principal avantage que peut procurer l’alternance à une personne handicapée est la possibilité de construire son propre parcours vers un emploi adapté à sa situation de handicap.

La personne trouvera ainsi une entrée progressive dans le monde professionnel. Compte tenu de cet avantage, l’apprenti pourra ainsi trouver :

  • Un accompagnement personnalisé
  • Les mêmes droits qu’obtiennent généralement les personnes signant pour un contrat de travail classique
  • Des aides venant de l’AGEFIPH

Les mêmes droits que ceux que l’on obtient en contrat de travail classique

Ceux qui suivent une formation en alternance pourront par la suite bénéficier des mêmes droits qu’un contrat classique, à savoir :

  • Des congés payés
  • Une cotisation à une caisse de retraite
  • Une mutuelle
  • Etc.

Par ailleurs, une rémunération sera également versée durant la période d’alternance, selon l’âge et l’expérience de l’apprenti : de l’ordre de 25 à 80 % du SMIC.

Un accompagnement personnalisé

Chaque personne en contrat d’alternance sera accompagnée par un tuteur au sein de l’entreprise, qui aura entre autres pour rôle :

  • L’établissement d’un contact direct entre l’apprenti et l’environnement professionnel
  • La facilitation de l’intégration de l’apprenti dans l’entreprise
  • La prise en compte du handicap.

Les aides de l’AGEFIPH

Les personnes handicapées signant un contrat d’alternance peuvent bénéficier des aides financières ainsi que des services fournis par l’AGEFIPH, à savoir :

  • Un financement de l’intervention des spécialistes, des expertises ou des techniques de compensation en centre de formation ou en entreprise
  • Une prime versée à l’employeur ainsi qu’à la personne handicapée lors de la signature du contrat.

L’alternance, un environnement exigeant

Les opportunités qui sont fournies par un contrat en alternance ne sont pas gratuites, car les parcours à suivre sont exigeants. En effet, il faut prendre en compte plusieurs points qui sont :

  • L’évolution dans un milieu de travail ordinaire: il faut comprendre que toutes les personnes que ce soit les collègues ou autres travaillant avec l’apprenti ne seront pas forcément au courant ou informées de son handicap. Il faut donc s’assurer que l’alternant possède une grande faculté d’adaptation.
  • Savoir gérer son emploi du temps : jongler entre la formation et le travail ne sera pas de tout repos, et tout porte à croire que l’apprenti sera particulièrement sollicité. Il faut donc savoir gérer son emploi du temps, et trouver le bon rythme.

Quel type de contrat ?

En alternance, il existe deux types de contrats : le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage.

Le contrat de professionnalisation est destiné à toutes personnes handicapées sans limites d’âge, pour une durée maximum de 24 mois. La formation est comprise entre 15 % et 25 % de la durée totale du contrat sans pour autant aller au-dessous de 150 heures.

Le contrat d’apprentissage est également destiné à toutes les personnes handicapées sans limites d’âge, mais dont la durée peut atteindre 4 ans. En ce qui concerne le temps de formation, il prend généralement entre 25 et 50 % de la durée du contrat.