Si l’on se réfère au code de travail, on peut s’apercevoir qu’un apprentissage en alternance n’est ouvert qu’aux personnes d’au moins 16 ans, et qui ont tout au plus 25 ans au début de la formation.

Toutefois, l’article L.6222-2 du Code du travail précise que la limite d’âge de vingt-cinq ans n’est pas applicable « lorsque le contrat est souscrit par une personne qui a un projet de création ou de reprise d’entreprise dont la réalisation est subordonnée à l’obtention du diplôme ou titre sanctionnant la formation poursuivie. »

Une dérogation d’âge est donc envisageable, car comme tout article tiré d’une loi, il est sujet à interprétation.

La formation en alternance avec projet d’entreprise

formation-alternance-projet-entreprise
On peut tout à fait se former en alternance pour reprendre une entreprise !

Quoi qu’il en soit, si l’on souhaite suivre une formation en alternance pour la reprise ou la création d’une entreprise, il faut en premier lieu savoir qu’elle doit être assurée par des enseignants chercheurs spécialistes en entrepreneuriat et de la PME, ainsi que des professionnels spécialisés en accompagnement entrepreneurial.

Comme indiqué plus haut, elle s’adresse aux étudiants de 16 à 25 ans disposant d’un diplôme de baccalauréat avec une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans un métier de la gestion. Le candidat devra également avoir validé 4 semestres de formation ou équivalent.

Ce mode de formation s’effectue en formation initiale ou continue, avec un rythme de deux jours par semaine à l’université et 3 jours en situation professionnelle. De ce fait, cette formation en alternance doit combiner cours en présentiel à l’université avec un volume horaire de 450 heures, projet tuteuré mené en partenariat avec des professionnels de l’entrepreneuriat avec un volume horaire de 150 heures, et stage professionnel.

Les principaux cours suivis dans ce type de formation en alternance sont :

  • environnement de la création,
  • stratégie de la TPE/PME en création/
  • reprise et développement, financement de la création/
  • reprise et du développement, enjeux juridiques et sociaux,
  • enjeux fiscaux,
  • marketing entrepreneurial,
  • plan d’affaires,
  • GRH de la TPE/PME.

Ce type de formation a pour objectif de former des professionnels qui seront capables entre autres de transformer une idée en un projet viable, de trouver un financement ou des partenaires pour mener à bien ce projet, de créer ainsi que de développer leur marché, de faire les choix sociaux, juridiques et fiscaux pertinents, de faire les démarches administratives de création ou de reprise d’entreprise, et finalement de gérer son entreprise qu’elle soit créée ou reprise.

Pour ce qui est de la rémunération, elle se divise en fonction du type de contrat pris en compte, à savoir un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation.

En contrat d’apprentissage, l’âge limite est de 26 ans sauf la présence d’une dérogation. L’apprenti pourra donc être rémunéré entre 49 % et 61 % du SMIC.

Par contre, en contrat de professionnalisation, l’apprenti doit être âgé d’entre 16 et 25 ans, et de 26 ans et plus pour les demandeurs d’emploi. La rémunération est de l’ordre de 55 % et 70 % du SMIC.