Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, les entreprises peuvent recruter des candidats à partir de 16 ans pour répondre à leurs besoins de main d’œuvre. Ce contrat d’alternance comprend une partie d’enseignement théorique dans un centre de formation et une mise en pratique en entreprise.

Le contrat de professionnalisation permet de faciliter l’insertion professionnelle de profils dont les qualifications sont insuffisantes après leur formation initiale. Il permet aux entreprises de combler des besoins de main d’œuvre qualifiée et présente une alternative pour former de futurs collaborateurs qui répondront aux critères exigés par les postes à pourvoir.

Si l’alternance constitue une réelle solution de recrutement et de gestion prévisionnelle des compétences pour l’employeur, encore faut il savoir combien coûte réellement l’embauche d’un salarié en contrat de professionnalisation à l’entreprise.

Quels sont exactement les coûts de rémunération, les charges et les dépenses qu’entraine le recrutement en professionnalisation?

Quels sont les coûts du salaire en contrat de professionnalisation?

Le SMIC reste la base du calcul de la rémunération du salarié. On peut également partir du revenu minimum conventionnel de branche ou SMC.

Voici un tableau récapitulant le salaire minimum brut pour un contrat de professionnalisation :

Contrat de professionnalisation

Moins de

21 ans

BASE SMIC 2017 De 21 à 25 ans révolus Base SMIC 2017 Plus de 26 ans Base SMIC 2017
Niveau inférieur au Bac 55% du salaire minimum 814 € 70% 1 036 € 100% du SMIC ou 85% du min. conventionnel de branche 1 480 €
Niveau supérieur au Bac 70% du salaire minimum 1 036 € 80% 1 184 €

Quels sont les charges sociales et patronales du contrat de professionnalisation?

En embauchant un profil en contrat de professionnalisation, les entreprises peuvent bénéficier d’une exonération sur les charges sociales et patronales. S’il s’agit d’un demandeur d’emploi de plus de 45 ans, l’entreprise est exonérée de certaines cotisations patronales d’assurances sociales. C’est le cas de la maladie, de l’invalidité ou encore de la maternité.

Conformément à la loi Fillon, si la société embauche un candidat de moins de 45 ans, les cotisations sociales sont également exonérées. Les groupements d’employeurs ou GEIQ permettent également de bénéficier d’exonérations spécifiques sur les charges patronales. A noter que les profils embauchés en alternance ne sont pas considérés dans l’effectif de l’entreprise.

Quel est le coût de la formation de l’alternant pour l’entreprise ?

L’entreprise n’a pas à verser les frais de la formation directement. En effet, la formation en alternance est déjà couverte par l’OPCA ou Organisme Paritaire Collecteur Agrée qui se charge de la collecte des contributions des entreprises et de la distribution du financement.

Le montant de la somme et ses critères dépendent de la branche d’activité. Ainsi, chaque employeur doit se renseigner auprès de l’OPCA de sa branche pour connaître les détails.

Généralement, la totalité du coût de la formation est couverte par le financement de l’OPCA. Le cas échéant, les entreprises avec un effectif de moins de 11 salariés peuvent financer le surplus par leurs propres moyens.

Quelles sont les dépenses relatives au tuteur du contrat pro?

Toute entreprise qui recrute un salarié en contrat de professionnalisation doit désigner un tuteur qui va prendre l’apprenti sous son aile. Il effectuera l’évaluation pour apprécier l’évolution de l’alternant et en informer l’organisme de formation. Ce tuteur n’est autre qu’un salarié de l’entreprise.

Pour qu’il réalise sa mission avec efficacité, il peut suivre une formation spécifique. Cette formation est couverte par les obligations financières versées par l’employeur au titre de la formation professionnelle de ses salariés et peut bénéficier de la prise en charge des frais de formation assurée par l’OPCA de branche de l’entreprise.

Quelles sont les aides au financement du contrat de professionnalisation?

Plusieurs aides sont proposées aux entreprises qui décident d’embaucher un profil pour un contrat de professionnalisation.

Orientées vers les TPE et PME , les aides visent à encourager les entreprises à favoriser la réinsertion professionnelle des candidats ayant des difficultés à trouver un emploi.

Entreprises bénéficiaires Montants de l’aide
Prime à l’embauche PME PME (- 250 salariés) Jusqu’à 4000€
Aide forfaitaire Pôle emploi pour les 26 ans et + TOUTES 2000 max
Aide à l’embauche des demandeurs d’emploi de 45 ans et + TOUTES 2000 max
Aide à l’embauche d’un 1er salarié TPE Jusqu’à 4000€
Aides à l’embauche d’un travailleur handicapé TOUTES Jusqu’à 9000€ en 2 aides