metiers-alternance
De nombreux métiers sont disponibles en alternance : votre entreprise peut donc sûrement recruter sur beaucoup de postes !

La formation en alternance fournit de nombreux avantages que ce soit pour l’entreprise ou pour les candidats à une formation professionnelle.

L’un des atouts de ce type de formation est la disponibilité de nombreux métiers dans différents secteurs. Toutefois, ces secteurs varient en fonction de la saison et de la disponibilité des postes, mais on peut apprendre beaucoup de métiers en alternance.

Aujourd’hui, les secteurs qui cherchent le plus à recruter sont : l’hôtellerie-restauration, le bâtiment et les travaux publics, les entreprises de transport, la banque, les services à la personne, les métiers de la santé et la grande distribution.

Si l’on vise par exemple le secteur bancaire, les métiers que l’on pourrait apprendre sont :

  • chargé de clientèles particulières
  • chargé d’affaires PME
  • chargé de clientèle professionnelle
  • conseiller banque à distance
  • responsable d’agence
  • technicien des opérations bancaires
  • analyste risque et engagement

Quels métiers en alternance ? Deux types de contrat

Actuellement, il existe deux types de contrats de professionnalisation : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation.

Contrat d’apprentissage

En règle générale, le contrat d’apprentissage s’adresse aux personnes de moins de 26 ans, et dont la durée peut varier entre 1 à 3 ans selon le type de diplôme ou la formation préparés.

Ce type de contrat peut être conclu par n’importe quelle entreprise, quelle que soit sa taille. L’étudiant sera formé par un « maitre d’apprentissage » qui est expérimenté dans le métier, et la durée de la formation doit être de 400 heures par an au minimum.

À la fin de la formation, l’apprenti pourra alors bénéficier d’un diplôme reconnu par l’état.

En ce qui concerne la rémunération, elle augmentera par rapport à la durée du contrat ainsi que l’âge de l’apprenti. De ce fait :

  • S’il a 16 et 17 ans : 25 % du SMIC en 1ère année, 37% en 2ème année, 53% en 3ème année.
  • S’il a 18 et 20 ans : 41 % du SMIC en 1ère année, 49 % en 2ème année, 65 % en 3ème année.
  • S’il a plus de 21 ans : 53 % du SMIC en 1ère année, 61 % en 2ème année, 78 % en 3ème année.

Il est à noter que le contrat d’apprentissage n’a comme but que la préparation d’un diplôme ou d’un titre inscrit au Répertoire national de la certification professionnelle (RNCP).

Contrat de professionnalisation

Ce contrat s’adresse également aux jeunes de 16 à 25 ans, mais aussi aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans. Ce type de contrat est à durée déterminée de 6 à 24 mois, donc relativement plus courte que le contrat d’apprentissage.

Il a comme but la favorisation dans l’insertion de l’apprenti dans un cadre professionnel, ou son retour à l’emploi durable, notamment grâce à son action de professionnalisation diplômante ou qualifiante.

De ce fait, à la fin de la formation ou du contrat, l’apprenti pourra bénéficier soit d’une qualification enregistrée dans le Répertoire national des qualifications professionnelles, soit d’un diplôme, soit d’un titre professionnel homologué.

Concernant la rémunération de l’apprenti dans ce type de contrat, tout comme le contrat d’apprentissage, elle augmentera en fonction du niveau d’âge, mais aussi du niveau de la formation initiale :

  • S’il a moins de 21 ans : 55 % du SMIC pour un niveau inférieur au bac pro et 65 % pour un bac pro ou équivalent.
  • S’il a entre 21 et 25 ans : 70 % du SMIC pour un niveau inférieur au bac pro et 80 % pour un niveau bac pro.
  • S’il a plus de 26 ans : le SMIC ou 85 % de la rémunération minimale conventionnelle.