Les avantages de l'alternanceOutil de recrutement pour faire face à des besoins de mains-d’œuvre qualifiées ou à une pénurie de compétences sur ses métiers, l’alternance présente de nombreux avantages pour l’entreprise.

La formation d’un salarié en alternance facilite son intégration dans l’entreprise et lui permet d’acquérir des savoir-faire spécifiques. Elle favorise ainsi une embauche en confiance à l’issue de sa formation.

Passage en revue des avantages de l’alternance pour l’entreprise:

Une solution de recrutement adaptée aux besoins

La formation en alternance permet à l’entreprise de former de nouveaux salariés pour adapter leurs compétences à ses métiers et pérenniser le développement de ses activités.

La durée des formations en alternance varie de 6 mois minimum à 3 ans au maximum et permet à l’employeur d’accompagner l’intégration des candidats et suivre leur évolution en conditions de travail.

Le contenu et l’organisation des formations en alternance s’ajustent aux problématiques de recrutement que rencontrent les entreprises sur leur secteur d’activité. L’alternance est ainsi un moyen de faire face à un manque de candidature sur des métiers pénuriques.

Une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Adapté aux besoins des entreprises qui font face à un besoin immédiat de recrutement, l’alternance est aussi un moyen de préparer l’embauche à terme de salariés compétents pour répondre à des besoins futures.

La formation en alternance représente alors un investissement pour l’entreprise en vue de préparer une embauche en CDI pour répondre à ses objectifs de développement future.

Une maitrise des coûts salariaux

La formation d’un salarié en alternance permet à l’entreprise de réaliser des économies substantielles en comparaison de l’embauche d’un salarié classique. Pour compenser l’effort consenti dans la formation des alternants, les contrats en alternance proposent des niveaux de rémunération minimale inférieurs à ceux du salariat de droit commun et l’entreprise ne comptabilise pas ses alternants dans le calcul des effectifs (et des obligations qui en découlent).

Dans le cadre du contrat d’apprentissage, le niveau de rémunération minimale d’un apprenti représente de 25 à 78% du Smic selon l’âge du candidat et son niveau de qualification à la signature du contrat (de 41% du Smic en 1ere année à 65% du Smic pour un apprenti de 3eme année).

Le contrat de professionnalisation encadre également la rémunération des alternants : entre 65% du Smic au minimum pour un bachelier de moins de 21 ans à 85% du salaire minimal conventionnel de branche pour un candidat agé de plus de 26 ans.

Le bénéfice d’aides et exonérations spécifiques

En contrepartie des efforts consentis par l’entreprise pour la formation de salariés en alternance, un ensemble d’aides et d’exonérations permet de diminuer le coût de l’alternance pour l’employeur.

Les contrats d’apprentissage permettent ainsi à l’entreprise de bénéficier d’une aide régionale, d’exonération totale ou partielle des charges sociales du contrat (en fonction de la taille de l’entreprise) et du crédit d’impôt apprentissage. La formation pédagogique des maîtres d’apprentissage, responsable des candidats dans l’entreprise, est couverte par la cotisation à la formation professionnelle continue.

Les contrats de professionnalisation ouvrent droit pour l’entreprise à un allègement des cotisations patronales sur les bas et moyens salaires, à une exonération totale des cotisations patronales si l’alternant est âgé de 45 ans et plus, et à une aide à l’embauche des candidats de 26 ans et plus ou des demandeurs d’emplois.

Un ensemble d’acteurs conseil mobilisables

Un ensemble d’acteurs conseil est en charge d’informer, accompagner et orienter les démarches des entreprises qui cherchent à recruter en alternance en fonction de leurs besoins.

Les OPCA, Organismes Paritaires Collecteurs Agréés, sont en charge de collecter les obligations financières des entreprises en matière de formation professionnelle. Organisés par branche ou par secteur d’activité, ce sont des acteurs clés pour informer les entreprises sur les modalités de mise en place de l’alternance propres à leurs activités.

Les chambres de commerces et d’industrie ont développé au niveau national un réseau de « Point A » qui proposent un accompagnement des employeurs dans leurs démarches de recrutement en alternance. Répartis sur l’ensemble du territoire, les Points A mettent à disposition des entreprises des conseillers dédiés à l’orientation et la formation en alternance.

Plusieurs structures institutionnelles informent sur les modalités de l’alternance :   chambres consulaires, missions locales, PAIO (Permanences d’Accueil, d’Information et d’Orientation) et évidemment Pôle Emploi peuvent aider l’entreprise dans son processus de recrutement.

Les organismes de formation en alternance sont aussi des acteurs locaux d’orientation et d’information à ne pas négliger.

Une simplification des démarches employeur

Afin de faciliter les formalités administratives d’enregistrement des contrats en alternance, le Ministère de l’Emploi a mise en place un ensemble d’outils en ligne accessibles sur un  site internet gouvernemental.

Pour simplifier ses démarches, l’employeur potentiel peut ainsi y télécharger les documents cadres nécessaires à son recrutement et enregistrer en ligne les formulaires de déclarations des contrats.

La simplification administrative va même plus loin au niveau du contrat d’apprentissage puisque la transmission au service d’enregistrement des pièces justificatives n’est désormais plus obligatoire. L’employeur doit simplement attester de la possession des pièces administratives nécessaires et les tenir à disposition en cas d’instruction dans le cadre d’un contrôle aléatoire.

Rappel des différentes formes de l’alternance en entreprise :

Il existe 2 types de contrat de travail en alternance en entreprise :

  • contrat d’apprentissage
  • contrat de professionnalisation

Le principe de formation proposé par les deux contrats est le même et s’articule autour de l’alternance de périodes d’enseignement théoriques dispensées par un organisme de formation et de temps de mise en pratique des savoirs transmis encadrée en entreprise.

Les publics concernés par la formation en alternance en entreprise varient suivant le type de contrat choisi par l’employeur. L’alternance peut ainsi s’ouvrir :

  • aux jeunes de 15 à 26 ans (ou 30 ans sur dérogation)
  • aux demandeurs d’emploi
  • aux bénéficiaires des minimas sociaux

Toute formation en alternance doit obligatoirement être sanctionnée par la délivrance d’un diplôme certifié d’état ou d’une qualification professionnelle reconnue (au RNCP ou par accords de branche).