L’OCDE se penche sur les besoins de compétences professionnelles du marché de l’emploi en France

L’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a procédé fin décembre 2017 à la publication d’un document intitulé « Obtenir les bonnes compétences » portant sur les déficits du système de formation professionnelle français par rapport aux besoins du marché de l’emploi.

Organisation internationale d’études économiques, l’OCDE émet dans son rapport plusieurs recommandations pour faire face à la pénurie de compétences que peu connaitre l’économie française.

La Fédération de la Formation Professionnelle (FFP), qui communique également sur le sujet, partage aussi ce constat que la France accuse un certain retard en termes d’accès à la formation, en comparaison de ses partenaires européens. L’organisme plaide de son coté pour l’instauration d’un crédit d’impôt formation pour les particuliers à hauteur de 50% de leurs dépenses de formation réalisées dans le cadre d’un abondement du CPF.

Obtenir les bonnes compétences professionnelles

Le rapport de l’OCDE cherche à identifier les stratégies effectives pour s’attaquer aux déséquilibres de compétences constatés sur le marché de l’emploi français. Il présente une évaluation des pratiques et des politiques dans les domaines de la collecte et l’utilisation des informations sur les besoins de compétences afin de promouvoir l’acquisition de compétences mieux alignées aux besoins du marché du travail.

L’organisme prône la mise en place de politiques pour stimuler la demande et l’utilisation des compétences ainsi que la formation et l’enseignement général et professionnel. Les actions à envisager doivent permettre aux demandeurs d’emploi de développer les compétences appropriées et liées aux offres d’emploi mais aussi dévelppper des initiatives d’orientation professionnelle et des politiques facilitant l’accueil de travailleurs immigrés possédant les compétences demandées par le marché de l’emploi.

Les recommandations de l’OCDE

Face à la pénurie de compétences que la France subit à l’heure actuelle, en plus de l’inadéquation entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi, l’OCDE émet entre autres la recommandation sur l’amélioration de l’égalité d’accès à un enseignement et une formation de qualité.

En outre, le déficit de compétences recherchées par les entreprises et les territoires entraîne un enracinement durable du chômage dont les jeunes et les seniors sont les principales victimes. Face à un pareil défi, l’OCDE recommande l’amélioration de l’image et la qualité de l’enseignement professionnel, la promotion des possibilités de formation continue existantes, la réévaluation de la qualité des programmes de formation, l’amélioration de l’orientation et facilitation des reconversions, ou encore la simplification des modalités d’usage du Compte Personnel de Formation.

En marge des discussions sur la réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle, la FFP a de son coté tenu à rappeler la nécessité d’une réforme ambitieuse afin de « libérer la formation », en se référant notamment aux préconisations émises dans son Livre Blanc publié en 2016. Son président ajoute que le succès de cette action serait évalué à l’aune de l’augmentation réelle de l’accès à la formation grâce à des dispositifs simples, mieux évalués et incitatif pour les potentiels bénéficiaires.

Consulter le rapport complet de l’OCDE “Obtenir les bonnes compétences en France” ici.