L’essor de l’apprentissage, facteur de baisse de la productivité ?

Selon des économistes, la forte croissance de l’apprentissage ces dernières années pourrait expliquer un tiers de la baisse de la productivité constatée en France.

Une productivité en baisse depuis 2019

Exprimée en productivité horaire (soit la valeur ajoutée créée sur une heure travaillée), la baisse de la productivité en France atteint 4,6% sur la période allant de 2019 et mi-2023 selon l’Insee, alors qu’elle progressait d’environ 0,9% par an entre 2010 et 2019.

Si l’on se base sur la données Eurostat, le constat est similaire : la productivité française a baissé de 3,75%, alors qu’elle est repartie à la hausse après la période Covid dans la plupart des pays européens.

Les causes de cette particularité française semblent multiples : choix gouvernemental de préserver les entreprises et les emplois pendant la crise sanitaire, absentéisme en hausse, rétention de main d’œuvre due aux tensions sur le marché du travail…

Le développement de l’apprentissage est un des facteurs de baisse de la productivité

Certains économistes mettent en avant le rôle de l’apprentissage dans cette baisse de la productivité. Ainsi, les contrats d’apprentissage sont comptabilisés par l’Insee comme des créations d’emplois à part entière, alors que les apprentis, qui passent par définition une partie du temps en formation et débutent dans leur métier, n’ont pas la même productivité qu’un salarié plus expérimenté.

Le poids de l’apprentissage expliquerait ainsi un tiers de la chute de la productivité, selon les économistes de l’Insee ou de Rexecode. Cependant, pour  le Conseil national de productivité, « à moyen-long terme, l’amélioration probable des compétences et du capital humain lié à l’apprentissage a de fortes chances d’induire un effet positif et pérenne sur la productivité ».

Environ un tiers de la baisse de la productivité reste néanmoins difficile à expliquer, et plusieurs hypothèses sont évoquées : vieillissement de la population salariée, baisse de l’engagement au travail, conséquences du déclassement éducatif…