Fonction publique : on prévoit 2 fois plus d’apprentis

L’État prévoit l’embauche d’embaucher 2 fois plus d’apprentis dans la fonction publique : ce sont donc 8 300 alternants de plus qui devraient prochainement intégrer la fonction publique d’État. L’objectif est fixé à 10 000 apprentis pour la fin 2017.

La voie de l’excellence

L’alternance est un système permettant de relayer l’apprentissage théorique et pratique directement au sein des entreprises et, dans le cas présent, au sein de l’État. Ce processus est efficace pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi.

Selon François Hollande, 7 jeunes sur 10 trouvent un emploi à l’issue de la formation. L’objectif est également de diversifier les recrutements dans la fonction publique. Celle-ci souhaite en effet s’ouvrir davantage aux jeunes car elle ne compte aujourd’hui que 14,5% d’agents de moins de 30 ans.

Répartition dans les ministères

La moitié des apprentis en question suivront leur parcours d’apprentissage au sein de l’Éducation nationale. 1000 autres apprentis s’intègrent au ministère de l’Intérieur tandis que 1000 autres sont affectés au ministère de la Défense. Bercy reçoit quant à lui 500 apprentis.

Le ministère du Travail celui de la Justice et de l’Agriculture accueillent chacun plus de 200 apprentis. En 2012, l’État en accueillait 700 tout « au plus », selon les données fournies par le chef de l’État.

Des chiffres globaux encourageants pour l’apprentissage

276100 jeunes sont entrés dans le dispositif dans le privé (+3800, +1,4%) et 13300 dans le public (+2.200, +19,2%). Pour la seule métropole, l’administration recensait 404500 apprentis fin 2016, contre 397000 fin 2015. Mais l’objectif du gouvernement – 500.000 apprentis en 2017 dans le privé et le public – semble difficilement atteignable à ce stade.