Appel à projets pour le dispositif « 1 jeune, 1 mentor »

Annoncé en mars dernier par le Président de la République, le dispositif « 1 jeune, 1 mentor » a pour ambition de soutenir des projets de croissance du mentorat en France. Un appel à projets doté de 16 millions d’euros a été lancé et sera ouvert jusqu’au 19 avril.

« 1 jeune, 1 mentor », un dispositif pour aider les jeunes de milieux modestes

Lancé dans la continuité du plan « 1 jeune 1 solution », le dispositif « 1 jeune, 1 mentor » doit permettre à 100.000 jeunes d’avoir accès à des mentors d’ici la fin 2021. Le gouvernement a lancé un appel à projets en ce sens.

L’objectif est d’augmenter le nombre de jeunes qui bénéficient d’un accompagnement dans leurs choix d’orientation ou en phase d’insertion professionnelle pendant leur parcours scolaire, par un mentor plus âgé. Celui-ci peut être étudiant, professionnel en exercice ou jeune retraité.

Ce mentor a pour fonction de mobiliser son expérience et ses réseaux, généralement à raison de quelques heures par mois, pour contribuer à lutter contre les asymétries d’information dont pâtissent les jeunes issus de milieux modestes.

Un objectif de 100.000 jeunes suivis dès 2021 a été fixé par Emmanuel Macron, ce qui représente un triplement par rapport à 2020. Pour 2022,  l’objectif a été fixé à 200.000.

Un premier appel à projets doté de 16 millions d’euros

Un premier appel à projets ouvert du 25 mars au 9 avril a donc été lancé et doté de 16 millions d’euros. Il permettra d’initier un mentorat pour environ 50.000 jeunes d’ici l’automne, et constitue une première étape dans la construction d’une politique publique-privée de soutien au mentorat. Dans les prochains mois, un deuxième appel devrait être lancé et doté de 30 millions d’euros.

Les financements devront soutenir l’intégration d’acteurs d’intérêt général à la plateforme 1 jeune, 1 mentor. Les acteurs qui proposent déjà des dispositifs de mentorat pourront ainsi se développer, et d’autres pourront émerger. Les financements ont également vocation à soutenir la montée en puissance de ces acteurs, pour qu’ils puissent accompagner un grand nombre de jeunes. Une attention particulière sera portée aux organismes qui accompagnent en priorité des jeunes issus de milieux modestes, issus de ZRR (Zones de revitalisation rurale) ou de QPV (Quartiers prioritaires de la politique de la ville).

Le cahier des charges peut être téléchargé ici et les critères d’éligibilité ici.