Une journée dédiée à l’alternance en situation de handicap

Le 27 mai a lieu la journée « Alternance par DuoDay« , spécifiquement consacrée au développement de l’alternance pour les personnes en situation de handicap. Cet évènement est organisé par le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées (SEPH) en complément du DuoDay qui aura lieu le 18 novembre 2021, afin de favoriser la rencontre directe entre l’offre et la demande d’emploi en créant une journée nationale alternance et handicap.

Une journée pour l’alternance inclusive

Organisée par le SEPH, Pôle emploi, l’Algeei, le FIPHFP et l’Agefiph en lien avec les réseaux mobilisés habituellement pour le DuoDay, la première édition de cette journée « Alternance par DuoDay » cible en priorité l’apprentissage, les entreprises de moins de 500 salariés et le secteur public. Son but est de lutter contre les idées reçues sur le handicap, de mettre en avant les compétences et de favoriser l’appétence par delà la différence.

Au cours de cette journée, plusieurs webinaires à destination des employeurs auront lieu, organisés par l’Agefiph et le Fiphfp, sur des thématiques comme les aides à l’apprentissage, l’emploi accompagné, le rôle des CFA ou la compensation en formation.

Les personnes en situation de handicap pourront elles suivre des webinaires organisés à le Service public de l’emploi (SPE) sur les aides à l’apprentissage, le rôle du référent handicap dans les CFA ou encore les clés pour réussir un entretien.

Comment participer à la journée « Alternance par DuoDay » ?

La programmation des webinaires est disponible sur duoday.fr/alternance.

Sur salonenligne.pole-emploi.fr, les employeurs peuvent déposer leurs offres. Quant aux candidats, ils pourront accéder, du 27 mai au 6 juin, aux milliers d’offres d’emploi en alternance handi-accueillantes en contrats de professionnalisation et contrats d’apprentissage.

Pour rappel, toute personne en situation de handicap dès 16 ans et sans limite d’âge, peut conclure un contrat en alternance (apprentissage ou professionnalisation) en suivant un enseignement en centre de formation et un enseignement pratique en entreprise, et la formation est rémunérée. Pourtant, les apprentis en situation de handicap ne représentent que 1,3% du volume total des entrées en apprentissage.