L’OCDE recommande d’améliorer l’accès à la formation des demandeurs d’emploi

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a publié un rapport consacré à la situation économique de la France dans lequel elle émet des recommandations en vue de l’amélioration de l’accès à la formation et l’accompagnement des demandeurs d’emploi.

Intitulée « France 2017 », cette étude se montre optimiste dans ses prévisions de croissance économique du pays, qu’elle nuance cependant en prévisions des défis importants à relever.

L’OCDE relève ainsi que les jeunes et les travailleurs avec peu de qualifications restent trop souvent exclus du marché du travail et qu’un trop grand nombre d’adultes ayant de faibles compétences de base ont du mal à accéder à la formation du fait de la complexité du système.

Retour sur les principales recommandations de l’organisme pour accompagner la croissance en France:

Simplifier l’accès au Compte Personnel de Formation

Le Compte Personnel de Formation (CPF) a été créé en 2014 mais selon l’étude de l’OCDE, il est encore relativement peu utilisé et principalement sollicité par les travailleurs les plus qualifiés. L’organisme note également que le dispositif serait trop complexe dans son organisation et pâtirait du nombre de formations auxquels il permet d’accéder.

Partant de ces constats, l’OCDE propose d’inclure un lien pour contacter le conseiller en évolution professionnelle sur l’espace en ligne du compte. L’organisation propose aussi de mettre en place des labels de qualité identifiant les prestataires d’excellence et dont l’obtention serait la seule condition permettant l’accès au financement d’une formation via le CPF.

Elle recommande ainsi de se baser sur la liste des « labels qualité » déjà établie par le CNEFOP, le Conseil national de la formation et de l’orientation professionnelle, tout en recommandant de la simplifier et d’en réduire le nombre.

Mieux accompagner les demandeurs d’emploi

Dans son rapport, l’OCDE préconise aussi l’amélioration de l’accompagnement des chômeurs, particulièrement ceux qui sont les plus éloignés de l’emploi.

L’organisation appelle ainsi à une meilleure coordination des différentes agences de l’emploi et à une augmentation des personnels disposant d’une meilleure formation. Elle recommande également d’établir un système d’évaluation continue des mesures de formation.

L’OCDE conseille pour ce faire la mise en place d’une infrastructure informatique partagée entre Pôle emploi et les autres agences afin que la diffusion des offres d’emploi soit améliorée. Une autre recommandation consiste en la création de groupes de travail entre agences qui travaillent sur le même bassin d’emploi pour parvenir à une meilleure coordination des actions auprès des entreprises.

Consulter l’étude complète de l’OCDE ici.