L’Opco des entreprises de proximité est constitué

L’Opco des entreprises de proximité a été constitué après une dernière séance de négociations. Suite à la signature des syndicats de salariés, la création de ce nouvel opérateur a été officialisée le 8 mars 2019, lors de l’Assemblée Générale Constitutive.

L’aboutissement de négociations compliquées

Les négociations autour de la création d’un Opco (Opérateur de compétences) des entreprises de proximité ont été particulièrement compliquées. Le 25 janvier dernier, le ministère du Travail avait rejeté les projets déposés par la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) et l’U2P (Union des entreprises de proximité). Il avait alors réuni les deux organisations patronales le 31 janvier pour leur faire part de ses préconisations pour sortir de la crise.

Après une ultime séance de négociations menée le 27 février, l’U2P et la CPME d’une part, et les cinq organisations syndicales de salariés représentatives au niveau national et interprofessionnel (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, CGT-FO) d’autre part, ont signé l’accord portant création de l’Opco des entreprises de proximité.

Un Opco pour l’artisanat, le commerce de proximité et les professions libérales

Le nouvel Opco regroupera les nombreuses branches professionnelles relevant de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales. Il a pour but d’être un outil performant à leur service, notamment dans leurs politiques de développement de la formation et de l’apprentissage, de gestion des ressources humaines, de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et de lutte contre le manque de personnels qualifiés.

La gouvernance de cet OPCO sera paritaire avec un conseil d’administration composé de 60 membres, dont 30 représentants des employeurs (15 pour l’U2P et 15 pour la CPME) et 30 représentants des salariés.

La CPME plus enthousiaste que l’U2P

La CPME s’est félicitée, dans un texte publié sur son site internet, de la cohérence économique entre ses membres, principalement constitués de TPE/PME ayant une forte pratique des formations en alternance. Cette cohérence assurera selon l’organisation patronale une véritable adéquation avec les besoins des entreprises. La CPME se dit par ailleurs satisfaite d’être représentée comme elle le souhaitait dans la gouvernance paritaire.

L’U2P, quant à elle, dit « se satisfaire du fait que les entreprises de proximité vont pour la première fois avoir un opérateur dédié qui prendre en compte leurs spécificités liées en particulier à la taille de l’entreprise », par la voix de son président Alain Griset. Celui-ci regrette néanmoins, dans un communiqué de presse publié par l’U2P, que « la composition du Conseil d‘administration reflète insuffisamment le poids réel des entreprises du champ de l’Opco représentées par l’U2P, et que le secteur de l’artisanat du bâtiment ait été exclu ».

Consultez l’intégralité de l’Accord du 27 février 2019 portant création de l’opérateur de compétences des entreprises de proximité ici