Apprentissage : les effectifs continuent d’augmenter

Les derniers chiffres de l’apprentissage ont été publiés il y a quelques jours par le ministère du Travail. Compilés par la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), ces chiffres montrent une hausse de 5,6% du nombre de contrats d’apprentissage signées entre juin 2017 et mai 2018. 307 100 jeunes ont signé un contrat sur la période, contre 291 000 en 2016-2017.

Une reprise continue depuis 2015

Alors que le nombre de contrats d’apprentissage signés avait reculé en 2013-2014 (-5,7%) et 2014-2015 (-3%), il a augmenté depuis. Il était ainsi en hausse de 3% en 2015-2016 et de 2,1% en 2016-2017. Le nombre d’entrées en apprentissage atteint cette année un nouveau record, avec 307 100 nouveaux contrats d’apprentissage signés. Le précédent record datait de la campagne 2012-2013, avec 302 500 entrées.

Si le « flux » d’apprentis (nouveaux entrants sur une période donnée) est en hausse depuis plusieurs années, le « stock » (toutes les personnes en apprentissage à un instant T) l’est aussi. Fin mai, il était ainsi de 436 000 apprentis. Ce chiffre reste toutefois inférieur aux effectifs enregistrés sur la période 2011-2013, durant laquelle le « stock » d’apprentis était d’environ 450 000.

L’apprentissage en progression dans la Fonction publique

Dans le détail, on constate que la hausse du nombre de contrats signés concerne autant le secteur public que le secteur privé. Elle est cependant plus forte dans le premier, avec 15 000 nouveaux contrats signés (+7%), que dans le second, avec 292 200 nouvelles signatures (+5,5%). Dans le public, cette progression concerne toutes les fonctions publiques, même si elle est particulièrement forte dans la Fonction publique territoriale (+54%) et dans la Fonction publique d’Etat (+42%).

Des chiffres correspondant à la volonté des gouvernements successifs

Ces chiffres s’inscrivent dans un contexte de forte volonté étatique de développer l’apprentissage. En effet, ce type de formation initiale alternant cours théoriques et périodes de travail en entreprise est jugé efficace pour l’insertion professionnelle. Les différents gouvernements de ces dernières années ont donc tous cherché à le développer, et à faire évoluer l’image dégradée dont il est toujours l’objet.

Le gouvernement actuel a d’ailleurs inclus de nombreuses mesures concernant l’apprentissage dans la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » adoptée le 1er août par l’Assemblée nationale. Ces mesures visent notamment à mieux associer les branches professionnelles à l’élaboration et la mise en œuvre des formations en apprentissage.