Un guide pour la création d’un CFA d’entreprise bientôt publié

Un guide d’aide à la création d’un CFA d’entreprise sera publié début avril par la Fipa (Fondation innovations pour les apprentissages). L’organisme compte ainsi inciter les entreprises à créer leur propre Centre de formation d’apprentis, comme le permet la loi Avenir professionnel.

Bien préparer la création d’un CFA d’entreprise

Suite à la libéralisation du marché de l’apprentissage instaurée par la loi du 5 septembre 2018, de nombreuses entreprises se sont interrogées sur l’opportunité et la pertinence de créer leur propre CFA. Les avantages à disposer de ce type d’outil de formation sont nombreux, mais il est important d’en étudier les enjeux, les contraintes et les investissements nécessaires.

Pour aider les entreprises à étudier la question, un groupe de travail a été créé au sein de la Fipa il y a plusieurs mois. Une douzaine de grandes entreprises, parmi lesquelles Engie, Axa, Orange ou Lactalis, ont participé à ces travaux, appuyées par des consultants. Elles ont ainsi élaboré un guide d’environ 100 pages destiné à être publié et accessible à tous.

Opportunités et enjeux

Ce guide identifie les opportunités et enjeux de la réforme de l’apprentissage et de la possibilité de créer un CFA d’entreprise, dont les implications en termes de politique de ressources humaines sont maintenant mieux identifiées. La création d’un CFA d’entreprise peut ainsi répondre à des difficultés de recrutement, à des problématiques d’attractivité des métiers ou aux défis de la transformation digitale.

Les entreprises peuvent y articuler des offres de formation continue, construire de nouvelles certifications professionnelles ou bien adopter une approche de filière.

Certaines entreprises ont déjà franchi le pas, comme Adecco ou le groupe Nicollin, et d’autres ont déjà déposé une demande d’ouverture d’un CFA d’entreprise, comme Schneider Electric, Accor ou Safran. Mais cette démarche n’est pas réservée aux grandes entreprises, et la Fipa travaille sur des parcours d’alternance partagée qui permettent d’intégrer de plus petites entreprises qui sont parties prenantes de l’écosystème local.

Avec son guide, elle souhaite ainsi permettre aux entreprises d’évaluer la pertinence de créer leur propre CFA à travers un autodiagnostic, de comprendre le nouveau cadre juridique et d’identifier les éléments-clés du modèle économique de ce type de structure de formation.