Parcoursup : formations privées et BTS en alternance ont le vent en poupe

Alors que la plateforme Parcoursup est ouverte depuis le 20 décembre, des chiffres parus récemment montrent une forte hausse du nombre de formations privées proposées, en particulier des BTS en alternance.

Deux fois de plus formations privées en 4 ans

Depuis le début de la publication des données de la plateforme Parcoursup (en 2020), environ 2000 cursus supplémentaires sont proposés chaque année.

Cette augmentation est portée avant tout par l’enseignement privé : les formations qu’il propose ont presque doublé en 4 ans (4.992 en 2020, 9.298 en 2023), ce qui représente une hausse de 86.3%. Dans le même temps, les offres d’enseignement public n’ont augmenté que de 15,3% (11.998 en 2020, 13.829 en 2023).

Pour la rentrée 2023, 40% des formations accessibles sur la plateforme étaient ainsi proposées par des établissements privés (9.298 sur 23.127). Cette forte croissance est en partie due à la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants de 2018.

Forte présence des BTS en alternance privés

Cette multiplication des formations privées est portée par des établissements « privés d’enseignement supérieur » (facultés généralistes, instituts catholiques, écoles de commerce et d’ingénieurs), des établissements « privés sous contrat » (lycées privés proposant des BTS, classes préparatoires, instituts privés) et des écoles professionnelles et des CFA dont les « formations hors contrat » préparent principalement à des BTS en apprentissage.

Concernant la rentrée 2024, les BTS représentent à eux seuls 53,4% des formations accessibles pour l’instant, dont presque la moitié sont proposées par des établissements privés. En raison du système de quotas dans les BTS publics, ces filières, qui délivrent un diplôme de niveau bac +2, sont surtout occupées par des bacheliers de filières professionnelles, mais elles sont aussi plébiscitées par les bacheliers généraux, qui y voient une alternative professionnalisante à la licence.

Depuis l’adoption de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », en 2018, créant une aide aux entreprises pour l’embauche d’un apprenti, les formations en apprentissage ont été multipliées par deux en quatre ans (passant de 4.263 en 2020 à 9.188 en 2023), largement portées par les BTS, qui pèsent pour plus de quatre formations en apprentissage sur cinq (86,6 % en 2024).