La France mise sur la WorldSkills competition pour doper l’apprentissage

Du 22 au 26 aout prochain se déroulera la 45e WorldSkills competition, plus grand concours des métiers au monde, à Kazan en Russie. La France compte sur ces olympiades pour mettre en avant la qualité de ses formations en apprentissage.

WorldSkills competition, les jeux olympiques de l’apprentissage

Le président de la République a reçu l’équipe de France des métiers le 7 mai à l’Élysée pour évoquer sa participation à la nouvelle édition de la WorldSkills competition. Cet évènement qui a lieu tous les deux ans sur quatre jours réunit 1300 apprentis de moins de 23 ans, repartis en différents pôles : alimentation, automobile, bâtiment, numérique, industrie, service et végétal.

Quarante-trois apprentis défendront le drapeau bleu-blanc-rouge face à leurs pairs de 80 pays, afin de « promouvoir les métiers et convaincre partout à travers le monde qu’ils apportent une contribution essentielle au succès économique des pays et à l’accomplissement personnel des individus », selon la charte WorldSkills International.

Le pendant européen de ces olympiades a eu lieu du 26 eu 28 aout 2018 à Budapest et a réuni 28 pays membres. Si la ville de Lyon est retenue, elle accueillera certainement la compétition internationale en 2023. Elle est pour l’instant en balance avec une ville japonaise.

La loi « Avenir professionnel » en ligne de mire

Cette compétition est capitale pour la France qui veut développer l’apprentissage et améliorer l’image de ses filières, d’autant que la loi « Avenir professionnel« , adoptée en août 2018, ayant donné lieu à la réforme du financement de l’apprentissage a permis de simplifier les modes de financement de ces formations.

Les contrats d’apprentissage on également augmenté de 7,7 % en 2018 et de 12,6 % sur les deux premiers mois de 2019, selon le ministère du Travail. Soit un total de 440.000 contrats fin janvier 2019 contre 432.000 fin janvier 2018.

Le gouvernement souhaite montrer que ces métiers, « trop souvent négligés, sont des métiers d’avenir qui portent le savoir-faire français», et réclame un « changement culturel » du regard porté sur l’apprentissage.

L’organisation Worldskills France participe à l’opération « Chantiers de France »

Le 18 avril dernier, suite à l’incendie de Notre-Dame de Paris, l’exécutif avait réuni plusieurs organismes : le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat, les Compagnons du Devoir, les organisations du bâtiment ainsi que des acteurs du patrimoine et de l’apprentissage (WorldSkills France). Ensemble, ils ont pu identifier les corps de métiers nécessaires à la reconstruction, les CFA formant à ces métiers, et proposer des solutions concrètes pour faciliter la mise en oeuvre des travaux.