Pôle emploi veut développer la formation professionnelle

Pôle Emploi a décidé de mettre en avant la formation et la qualification dans sa stratégie globale auprès des demandeurs d’emploi. Dans le contexte de l’entrée en vigueur des premières mesures de la loi Avenir professionnel qui met en avant les compétences, et alors que les partenaires sociaux ont formulé des demandes en ce sens dans le mandat qu’ils ont confié à l’Unedic, l’opérateur public a émis plusieurs propositions d’amélioration de la formation des demandeurs d’emploi dans son projet de convention tripartite État, Unedic, Pôle emploi.

Réduire les délais d’accès à la formation professionnelle

Tout d’abord, Pôle emploi propose de se fixer un objectif de 4 mois comme délai moyen d’accès à la formation après identification des besoins. Afin de ne pas pénaliser les demandeurs d’emploi de longue durée, il propose de restreindre le champ de l’indicateur proposé aux seuls nouveaux inscrits. Il prévoit également d’effectuer une étude régulière de leur parcours de formation pour garantir une meilleure réactivité.

Développer les compétences pour favoriser l’emploi

Par ailleurs, l’organisme public souhaite mettre l’accent sur des actions de développement des compétences préalables à l’emploi telles que l’AFPR (Action de formation préalable à l’emploi) ou la POE (Préparation opérationnelle à l’emploi). Ce type d’actions comprend systématiquement un volet de formation en situation de travail. Il s’engage à simplifier l’accès aux aides pour les entreprises qui recourent à ce type de dispositif, en poursuivant la dématérialisation des processus.

En outre, Pôle emploi veut renforcer le CEP (Conseil en évolution professionnelle) après la formation, afin de valoriser les compétences acquises et d’élaborer des pistes professionnelles concrètes.

Proposer des parcours de formation sur mesure

Enfin, l’opérateur propose de développer les formations « sur mesure » pour améliorer l’adaptabilité des formations aux trajectoires des demandeurs d’emploi. Pour ce faire, il souhaite encourager les formations modulaires par blocs de compétences, communs aux employeurs, aux demandeurs d’emplois et aux organismes de formation.

Pôle emploi considère que l’aide de l’État et de France Compétences lui est nécessaire pour définir ces blocs, en cohérence avec son référentiel Rome, d’ici la fin de l’année. Il compte également faire appel aux Opco (Opérateurs de compétences) nouvellement créés pour financer les POE et sur l’Afpa (Agence de formation des adultes) pour l’accompagner dans le développement du nouveau dispositif Prépa apprentissage.